Les expressions malheureuses

Un truc rigolo avec les enfants aussi c’est qu’ils prennent toutes les expressions dans leur sens premier.

Ma belle soeur, par exemple, voulant expliquer à Antoine (4 ans) que ben les monstres ça existe même pas, lui dit : « Mais non, les monstres c’est dans ta tête ! ». Et là j’ai vu le regard d’effroi de mon fils et je compris immédiatement ! « Heu, ce qu’elle veut dire ce que tu imagines tout ça, y’a rien dans ta tête hein. Enfin je veux dire, pas de monstre… ».

J’avais sauvé les nuits qui allaient suivre.

Commentaires

comments

Powered by Facebook Comments

Ce contenu a été publié dans Deja papa. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.